Partenaire Hydroptère

 

Il faut voir le chemin parcouru pour mesurer l’audace du projet de l’Hydroptère et l’entêtement qu’il a fallu déployer pour vaincre étape par étape tous les obstacles pour nous permettre aujourd’hui d’admirer la grâce de ce bateau volant.

Maurice Prat, un des « papés » comme les surnomme Alain Thébault, ingénieur Airbus et ingénieur bénévole sur l’Hydroptère retrouve la même émotion que lorsqu’il travaillait sur le projet du Concorde et la même joie lors du premier vol du bateau.

Première rencontre avec Eric Tabarly en 1984, première maquette de 6 m en 1991, première sortie en mer d'un bateau de 18 m de long, 5 t avec Michel Desjoyaux et Jean Le Cam comme conseillers en 1994, 1995 première casse, les efforts sur la structure ont été sous estimés. 2005 premier record symbolique non officiel, la traversée de la Manche à 33 Noeud de moyenne (61 km/h) plus rapide que Louis Blériot en 1929. Deuxième casse dans la tentative de traversée de l'Atlantique, rencontre malencontreuse à Lanzarote avec un animal marin. Nouvelle traversée du désert. Rencontre providentiel avec Thierry Lombard, Président d'une grande banque Suisse, le projet est relancé. 2008 passage du mur des 50 Noeuds (l'équivalent du mur du son en avion) mais chavirage et mât cassé. Automne 2009, Rade de Toulon 2 records du monde, 51,36 Noeuds sur 500 m, 50,17 sur 1 mile nautique. La saga continue et maintenant nous sommes à bord 

 

Alain ThébaultNous avons rencontré Alain Thébault

Etonnamment, l’homme le plus rapide du monde à la voile que l’on pensait inaccessible, s’avère être d’une disponibilité peu commune, d’une efficacité impressionnante, d’une gentillesse et d’une grandeur d’âme qui vous éloignent d’un seul coup la limite entre rêve et réalité.

Voir autant d’enthousiasme, de ténacité, de simplicité et de chaleur chez un seul homme revisite complètement le regard que l’on porte sur son prochain. Capable d’exposer son bateau au salon de l’aviation pour rencontrer Dassault, capable de prendre sa plume pour demander à François Fillon de faire passer au Président que l’on ne parle pas comme ça des pêcheurs, capable de modérer les ardeurs de Philippe Camus (ancien Président d' EADS) ou de Thierry Lombard (son associé Suisse) pour conserver sa liberté de manœuvre, capable de mettre un volant de tracteur (en acajou et carbone quand même) sur sa machine par attachement au monde agricole, capable d’aller serrer la main des ouvriers de l’atelier avant de rejoindre les cols blancs qui l’attendent pour une réunion, capable de signer avec Clip Industrie en 48 heures sans consulter quiconque et d’honorer son engagement dans la foulée en se déplaçant pour rencontrer nos équipes avant de s’envoler vers Genève puis Los Angeles. Une très belle rencontre quoi !

 

Arnaud et Alain     Alain chez Clip