Le Business Intelligence au service de l’ERP, et vice versa

Fabiani Février 2020
Tags

L’ERP n’est décidément pas une solution comme les autres. De par son envergure d’une part, mais aussi par l’impact qu’il exerce sur l’entreprise et l’ensemble du système d’information. Le Business Intelligence, lui, répond aux besoins croissants de visibilité et de pilotage d’une entreprise. C’est pourquoi elles sont nombreuses à adopter des solutions spécifiques, ou à vouloir disposer à minima de tableaux de bords efficaces et bien mis à jour, si possible en temps réel.

De ce fait, l’ERP se retrouve de plus en plus fréquemment associé avec le Business Intelligence, à des degrés divers. Qu’il s’agisse de mettre en place une solution dédiée à la B.I. et de l’alimenter avec les données de l’ensemble de l’entreprise, d’où la nécessité de l’interfacer avec l’ERP, ou au contraire de l’intégrer à l’ERP un module spécifiquement orienté B.I.

ERP et Business Intelligence : alliés ou ennemis ?

Il n’est pas rare de voir s’opposer les objectifs de production d’un ERP et ceux d’analyse des outils de Business Intelligence. Les spécialistes de l’ERP trouveront le BI chronophage et secondaire, les spécialistes du BI reprocheront à l’ERP son manque de réactivité et la qualité inégale de ses données.

L’intersection entre ces deux mondes est pourtant capitale pour la réussite de l’entreprise et doit donc être gérée comme un projet en soi, avec sa conduite du changement, sa communication propre et son besoin de formation.

L’ERP est la bible des règles de gestion de l’entreprise, de la gestion de production à la relation client en passant par l’administration et la finance. Sa structure et son organisation sont le cœur de l’information de l’entreprise, garantissant une homogénéité et un niveau de qualité de données maîtrisés.

Le Business Intelligence propose des analyses – de plus en plus prédictives grâce au Big Data, au Machine Learning et au Cloud – basées sur les données de l’entreprise mais aussi de la concurrence, des objectifs de long terme ou de notion plus abstraites comme l’image de l’entreprise. Sa recherche du meilleur axe d’analyse, du KPI le plus innovant ou pointu, son ouverture sur les données extérieures à l’ERP ont rendu le BI toujours plus malléable, adaptable au besoin de chacun des managers, provoquant par là même la dissolution de la maîtrise des règles et de définition des périmètres.

La première qualité du Business Intelligence dans l’entreprise est sa capacité à  rendre l’information visible et lisible; de ses fonctions ETL, la transformation est celle qui révèle le mieux la qualité de cette information. Les premiers KPI pour le SI doivent apparaître à cette étape afin de mettre en lumière d’éventuelles faiblesses de la donnée ERP pour, in fine, en renforcer la qualité.

Une bonne intégration du BI dans l’ERP peut donc apporter cette capacité à  améliorer la qualité des données. Une meilleure intégration apportera au BI toute la rigueur nécessaire à un SLA équivalent à celui de l’ERP.

Il y a donc là un premier niveau de complémentarité qui milite pour un développement imbriqué de ces deux systèmes, éradiquant au fil du temps les anomalies de l’un et de l’autre. Mais ce que le BI actuel peut apporter de mieux à l’entreprise c’est la réactivité, voire  l’anticipation, face à des phénomènes qui dépassent la saisonnalité habituelle d’une production.

Infographie business intelligence

Le Business Intelligence pour améliorer l’ERP

Autant la notion de temps réel n’a pas de quoi effrayer un ERP habitué au mode transactionnel, autant son ouverture au Big Data ou aux technologies du Cloud peuvent en inquiéter plus d’un. Il devient donc vital pour l’entreprise de  maîtriser ce potentiel pour garantir la sécurité de ses données tout en favorisant l’ouverture de son système à la richesse de l’information disponible.

C’est en cela que le BI peut jouer pour l’ERP le rôle de  sas de sécurité, être son avant poste dans le Big Data et ainsi mettre à la portée des PME un outil puissant d’analyse des tendances immédiates ou de fond du marché. Un module de BI intégré à l’ERP offre un service direct alors que son pendant de recherche s’expose à l’information distribuée, riche, massive et encore difficile à dompter.

données analytiques

Il s’agit bien pour l’entreprise de trouver le meilleur filon d’information sans se noyer dans la masse. Extraire la valeur de sondages, de flux d’actualité (météo, information en continu, cours de bourse), de tweets, de moteurs d’indexation ou de publicité, de données issues de l’IoT, etc, d’apprendre à reconnaître les comportements de son coeur de cible, qu’il s’agisse de chefs d’entreprises, de voyageurs, de consommateurs au régime, pour les traduires en signaux binaires ou du moins les plus élémentaires possibles afin d’en faciliter l’ingestion par les activités de CRM ou de gestion de la production de son ERP.

Ici encore, l’ERP reste le garde fou de cette “R&D” : un signal, aussi fort soit-il, n’a d’intérêt que s’il peut être  décodé et transformé en action efficiente par l’entreprise dans un laps de temps restreint. Le volume de tables de ping pong vendu dans la Silicon Valley, bon indicateur, paraît-il, de l’emploi dans cette région n’aura que peu d’intérêt pour la production de ces équipements par Decathlon, mais pourra en revanche orienter une activité de recherche ou de marketing sur le loisir “express”, pause détente intégrée au milieu de l’entreprise.

Pour aller plus loin sur les rapports entre ERP et BI, voici l’avis de Nathalie Davies, qui livre sur son blog (en anglais) un article intitulé  « What is the difference between ERP and BI software ? »  dont voici un extrait :

« Les entreprises d’aujourd’hui sont incroyablement riches en données, mais savent rarement comment les utiliser et les rendre utiles. C’est exactement là que la solution de BI intervient, quand il s’agit de l’analyse des données d’entreprise.

Alors que le logiciel ERP est traditionnellement un outil utilisé pour traiter les commandes, générer des factures et stocker toutes vos données transactionnelles, il n’a pas été conçu nativement pour l’analyse, sauf si vous avez la patience d’un Saint. Bien que possible, l’analyse des informations stockées dans votre logiciel ERP risque de conduire à plus de tableurs, tableaux croisés et macros que vous ne pouvez en supporter. […]

Et c’est là que les solutions ERP et BI diffèrent vraiment. Le logiciel de BI est votre « cruncher » de données. Tendances, changement dans les modèles d’achat d’un client, identification de vos produits les plus performants ou les pires, le BI fait tout le travail pour vous afin que vous puissiez mettre Excel au rencart. […]

Toutefois, et pour conclure, rappelons que l’idéal est sans doute de disposer d’un module dédié BI au sein même de l’ERP. Une façon élégante de marier le meilleur des deux mondes. »

View : Approfondissez le sujet

Ces articles pourraient vous intéresser